Corps réparé, corps modifié

Quel corps voulons-nous pour demain ?

Entre réparation et génération, les avancées scientifiques laissent présager des applications médicales impressionnantes dans un futur plus ou moins proche. Quel corps voudrons-nous demain ? Quelles transformations serons-nous prêts à accepter pour être en meilleure santé ? Aurons-nous envie de nous transformer pour le plaisir ? ou autrement dit, ces transformations relèveront-elles du strict domaine médical et et de la thérapie, ou bien intègreront-elles l’envie personnelle et le choix individuel ?

Autant de questions que nous nous posons, avec Raphaële Andrault, philosophe et historienne des sciences (E.N.S.), Philippe Liotard, anthropologue (Université Claude Bernard Lyon 1) et Christophe Marquette, biochimiste (C.N.R.S.)

Pour tenter de les approcher et interroger la société sur ce sujet, nous avons imaginé un dispositif, inhabituel pour une équipe de recherche, de rencontres directes avec un public large et non-expert venu d’horizons socioculturels divers. Ce cycle de discussions croisées sur l’avenir de la médecine régénérative/réparatrice, ses nécessités et ses possibilités, abordées simultanément par les biais de la littérature, de la philosophie, de l’histoire, de l’anthropologie, de la sociologie et de la biochimie, permettra une ouverture maximale des champs de réflexion. Elles se dérouleront sur le moyen et le long terme pour alimenter un questionnement qui se veut à grande échelle.

Deux rencontres sont d’ores et déjà prévues :

  • Le 3 septembre prochain, à la prison de Villefranche sur Saône, nous rencontrerons un groupe de détenus pour discuter avec eux de ces questions.

  • Le 3 octobre, une discussion publique aura lieu à l’amphithéâtre du CNRS (Villeurbanne) dans le cadre de la Semaine de la Science 2020. Elle aura lieu de 17h à 18h30 et l’entrée sera gratuite.

Post a Comment

Your email is never shared. Required fields are marked *

*
*