Fleurs

Suivi de

Baby Fleur

Poésie

Éditions La Passe du Vent – 2014

 

Fleurs suivi de Baby Fleur

 

10/

singularité du destin

singulière

amour

tu chantes en toi

au monde en toi

la fragilité d’être

(en toi)

l’effondrement

régulier par période

quotidien

de ton quota émotionnel

et tu ne sais pas

(voir)

la force amour que tu

(nous)

donnes

 

autour de toi

 

force

du printemps

des bestioles en gestation

s’arrachant à la gangue

de bois

de terre

de l’hiver

 

larves aveugles

mâchant

fibres minéraux

sève décidée montant

inexorablement

fabriquant

la saison à venir

Fleur de vase. Fleur de table ou de marais, qu’importe. Fleur stagne, croupit, accroupie sans pied. Perd pied, fleur. Se perd, le pied de fleur, quand. Déliquescent. S’étiole en verts voiles nauséabonds de morte mariée. S’envase même en verre, fleur. Se dissoud putride dans l’eau stagnante. Fleur en vase meurt et meurt toujours, devant l’extase de la maisonnée.

Le livre sur le site de l’éditeur, ici.

RETOUR